Accueil A CHAUD Danger en EHPAD
Dimanche, 30 Décembre 2012 08:58

Danger en EHPAD

Écrit par 
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Gérontoliberté

Bonjour

je vous contacte afin de réfléchir ensemble sur l'avenir des EHPAD (Etablissement d'hébergement pour Personne Agée Dépendante, anciennement maisons de retraite médicalisée) en France.

Actuellement je suis médecin gériatre coordonnateur dans deux Ehpad, et ne vois autour de moi que des structures en danger. Danger car financièrement les directions d'EHPAD sont prises en sandwich entre Agence Régionale de Santé (ARS), Conseil Général, et familles des résidents ainsi que les multiples recommandations (HAS, ANESM) devant être appliquées en EHPAD.

Pour s'en sortir les directeurs optent pour différentes tactiques qui toutes bien sûr agissent au détriment des résidents : non renouvellement d'un poste de médecin coordonnateur, de cadre de santé, de psychologue, d'ergothérapeute etc. afin d'assainir leur budget.

Ceci pour dire que les directeurs semblent "anesthésiés" devant cette situation financière, alors qu'ils ont été bien souvent bernés par les tutelles. J'en donne une illustration:

Arrivé dans un EHPAD en septembre 2009, le directeur met en place un projet d'établissement ambitieux, plaçant le versant "animatif" et hôtelier en avant : horaire des repas, menus, accompagnatrice, socio esthéticienne, etc. Le projet présenté en septembre 2010 aux tutelles a été reconnu comme exemplaire. La coupe Pathos réalisée par mes soins nous promettait une surface financière acceptable….. A cette époque, étant déjà médecin coordonnateur depuis 7 ans  j'ai eu des doutes sur la capacité des tutelles à financer un tel projet d'établissement. Le jeune directeur (c'était son premier poste)et le cadre de santé (non formée à la gérontologie) ignorant mes remarques de prudence s'activèrent afin de réaliser le projet…. Or à la date d'aujourd'hui (4° trimestre 2012), la convention présentée en septembre 2010 n'est toujours pas signée (donc non financée), ce qui va entrainer des suppressions de personnel et une diminution de la qualité de la prise en soins des résidents faute du financement promis. Cette marche arrière est très mal vécue par le personnel ainsi que par les résidents et leur famille.

Avec Bernard Pradines nous avions il y a quelques années lancé avec l'aide d'un média spécialisé un audit sur les coupes Pathos des EHPAD en constatant qu'entre 2007 et 2009 les PMP (Pathos Moyen Pondéré) avaient été systématiquement revus à la baisse, ceci impliquant une baisse de la dotation financière. Cet audit n'avait pas eu le retentissement et les retombées souhaités; comme si les directeurs ne souhaitaient pas entrer en conflit avec les tutelles…..

Les médecins coordonnateurs ne peuvent pas vraiment exercer leurs fonctions du fait d'un déficit chronique en personnel soignant, les familles se plaignent de plus en plus des prestations hôtelières  bien souvent exercées par des CAE (Contrat d'Accompagnement dans l'Emploi) qui ne font que passer, Les IDE n'arrivent pas à appliquer les protocoles et procédures validés. Les AS (Aides Soignantes) véritables chevilles ouvrières de la structure craquent car elles doivent faire des soins déshumanisés, reniant ainsi leur engagement éthique.

L'exemple des "pigeons" sur "la toile" montre qu'un mouvement spontané peut être efficace.

Sur une liste de discussion Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. j'ai évoqué ce sujet et seulement une directrice a réagi !!! Faut-il attendre que l'un d'entre eux se suicide pour qu'un mouvement se dessine?

Les deux derniers conseils d’administration auxquels j'ai assisté ont été des moments très difficiles pour ces directeurs qui doivent assainir leur budget. Les représentants du conseil général et de l'ARS qui étaient présent ne semblaient pas avoir les moyens financiers de répondre aux attentes des directeurs. Je ne vous parle pas des réactions des personnes présentes (maire, conseiller général, familles, représentants du personnel dont une AS qui s'est effondrée en larmes, incapable de parler de son vécu professionnel).

Je ne pense pas que ce que je relate soit unique en France…..

Il nous faut donc trouver un moyen de donner la parole à ceux qui n'osent pas ou ne savent pas comment faire. Ce que les "pigeons" ont fait devrait être tenté. Un groupe de réflexion privé regroupant progressivement tous les acteurs et consommateurs pourrait être mis sur pied              .

Le recours à des techniciens des média est par ailleurs indispensable afin de promouvoir notre action en faveur d'une prise en charge humaine du grand age, que ce soit en institution ou à domicile.

Informations supplémentaires

Lu 7674 fois Dernière modification le Dimanche, 30 Décembre 2012 16:22
Pascal Pozzi

Né le 12/05/1950

  • 1979 diplôme de docteur en médecine de la faculté de St Etienne Loire après un premier cycle effectué à Paris
  • 1994/1997 Capacité nationale de gériatrie
  • 1995/ 1996 DU de soins palliatifs Grenoble
  • 1979/1997 médecine générale rurale dans la Loire où j'ai occupé le poste de médecin à la maison de retraite (60 lits) et participé à la transformation de l'hospice en maison de retraite.
  • 1997/ 2002 direction en association avec ma femme d'un hôtel restaurant d'affaire de 48 chambres avec restauration, organisation de séminaires et réceptions. Ma fonction principale a été la gestion du personnel de restauration.
  • Cessation de l'activité hôtelière pour raison de santé de ma femme en 2002.

Depuis 2002, je suis  médecin coordonnateur à temps plein d'un très gros EHPAD de 450 lits dans la Loire (www.mrl-42.fr). Je suis le plus proche collaborateur de la direction (qui a changé 4 fois en 4 ans!!) et j'ai participé à:

J'ai participé activement à la mise en place de la convention tripartite en 2004/2005, puis la finalisation du projet d'établissement 2008/2012, la normalisation des dossiers médicaux et de soins, puis de l'informatisation de ceux-ci en cours de développement (logiciel PSI de ASC2I codage PMSI possible).

Site internet : www.geriapoz.com

Laissez un commentaire

Make sure you enter the (*) required information where indicated.
Basic HTML code is allowed.