Mardi, 13 Janvier 2009 11:31

L'arrosage

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Pour le débutant, l'arrosage de son bonsaï est souvent source d'interrogations: Faut-il l'arroser tous les jours? Avec quelle quantité d'eau? Faut-il une eau spéciale? Cet article collectif vous donnera les bases nécessaires à la compréhension de ce geste vital.

 


Toutes les eaux ne se valent pas!

Arroser son bonsaï avec n'importe quelle eau peut mettre la santé de votre bonsaï en danger! Eau de pluie, du robinet, minérale, chacune d'entre elles a ses caractéristiques propres :

L'eau de ville - une solution simple

C'est souvent la première solution qui vient à l'esprit. Elle donne de bons résultats. Dans l'excellent ouvrage La passion des bonsaï, de Peter Chan (ed Atlas), on peut lire «J'arrose mes arbres à l'eau du robinet depuis des années et les plantes semblent n'en avoir jamais souffert». Toutefois, elle comporte quelques spécificités qu'il convient de connaître :

Elle est souvent calcaire. Si vous arrosez vos bonsaï avec une eau très calcaire, des taches blanches peuvent apparaître, à la longue, sur le bonsaï (ainsi que des dépôts blanchâtres, si vous vaporisez). Le calcaire est même nocif sur les bonsaï acidophiles (telles les azalées).

Pour neutraliser le calcaire

Pour neutraliser le calcaire de l'eau, la meilleure solution est de faire bouillir cette eau. Vous pourrez l'utiliser dès qu'elle sera refroidie. Cela convient si on a une petite collection mais n'est guère envisageable si on a beaucoup d'arbres.

Une autre méthode est de laisser reposer l'eau une semaine au moins (!) dans un seau contenant une poignée de tourbe. La tourbe capte les minéraux en solution, elle fait baisser le pH tout en adoucissant l'eau, à l'inverse des acides qui font bien baisser le pH mais ne suppriment pas les minéraux. Il faut la renouveler fréquemment. Cette façon de procéder n'est évidemment guère jouable si vous possédez beaucoup d'arbres.

Vous pouvez également utiliser des adoucisseurs d'eau, présentés sous forme de cartouches se fixant sur le robinet.

Certains préconisent de mettre une substance acidifiante dans l'eau : Jus de citron ou vinaigre. Le problème est qu'il est très difficile d'obtenir un dosage précis. Pour mettre la juste quantité de substance acidifiante, il faudrait mesurer précisément la quantité de calcaire dans l'eau, et le pH de la substance censée neutraliser le calcaire! Aussi, le risque d'obtenir une eau trop acide est bien réel. Réservez donc ce traitement à l'eau destinée aux plantes acidophiles, telles les azalées. Pour vérifier l'acidité de l'eau, utilisez du papier pH disponible en pharmacie.

Conseil : si l'eau est vraiment trop calcaire et que vous n'avez aucun autre moyen d'approvisionnement, alors envisagez de vous contenter d'espèces calcicoles.

Elle contient du chlore. Le chlore est utilisé pour des raisons d'hygiène, sans lui, l'eau des villes ne serait pas potable. Toutefois, ce n'est pas un produit idéal en ce qui concerne l'arrosage de vos arbres préférés... La solution pour se débarrasser du chlore est très simple : Laissez-le s'évaporer! N'utilisez pas l'eau de ville dès la sortie du robinet, stockez-la dans un récipient ouvert, et attendez 24h/48h avant d'arroser vos bonsaï avec.

Elle est froide! Les bonsaï dits «d'intérieur» ne supportent pas les chocs thermiques. Utilisez de l'eau à température de la pièce.

Utilisation de l'eau de ville : synthèse Pour utiliser l'eau de ville dans les meilleures conditions :

  • Si elle est calcaire, faites-la bouillir. C'est effectivement la solution la plus "parfaite" pour les arbres. Mais il faut habiter une maison/pavillon et ce n'est pas toujours possible. Ne recourez à cette méthode que si votre eau est véritablement trop calcaire car cette solution est vraiment trop lourde, même pour un amateur n'ayant que quelques arbres.
  • Si possible, laissez-la reposer dans un récipient ouvert quelques temps avant de l'utiliser
  • Une bonne idée, si vous avez peu d'arbres, est de stocker en permanence une ou deux bouteilles d'eau de ville, ainsi vous avez toujours une réserve prête à l'emploi.

L'eau de pluie - La meilleure!

Naturelle, équilibrée, l'eau de pluie représente souvent la meilleure solution pour arroser vos bonsaï. Le seul inconvénient, c'est que vous devez prévoir un système pour la collecter : faites arriver un gouttière dans un bac de récupération, le tour est joué! Cette solution est assurément la plus «parfaite» pour les arbres. Mais il faut habiter pour cela une maison/pavillon.

L'eau minérale - En dernier recours

Il est également possible d'arroser vos bonsaï avec de l'eau minérale. Choisissez-en une faiblement minéralisée : exit, les eaux gazeuses!!

Les cas particuliers

Eau d'aquarium (eau douce seulement!). Si vous êtes aquariophile, vous changez certainement l'eau de votre aquarium à intervalles réguliers. N'hésitez pas à recycler cette eau en arrosant vos bonsaï avec. Elle est de bonne qualité et vous faites un geste pour l'environnement.

Un puits dans votre jardin. Vous avez un puits ou une source dans votre jardin? Avant d'utiliser cette eau, vous devez vous assurer qu'elle ne sera pas nocive pour vos arbres. Pour cela, faites-la analyser, ou plus simplement, servez-vous en pour arroser pendant un temps significatif une plante qui vous servira de cobaye.

Attention, Eau glacée!

J'ai la chance d'avoir un puits sur mon terrain. J'accède directement à la nappe phréatique. Son eau est très froide. En été, la différence de température peut être dangereuse pour mes bonsaï. J'ai installé un bassin d'agrément à côté du puits. J'y prélève l'eau d'arrosage pour mes arbres, puis je complète son niveau avec l'eau du puits.

La fréquence d'arrosage

Une des questions les plus fréquentes en culture de bonsaï est "Combien de fois par semaine faut-il arroser ses arbres?"

Peut-on définir une fréquence d'arrosage moyenne?

La réponse est non! La quantité d'eau dont l'arbre a besoin dépend des éléments suivants :

  • Température ambiante
  • Hygrométrie (les feuilles transpirent si l'hygrométrie est élevée.)
  • Volume, et plus important, profondeur de la coupe (Plus la coupe est profonde, plus elle retient d'eau)
  • Proportion de racines et de substrat dans la coupe
  • Surface du feuillage
  • Période de l'année
  • Surface de substrat en contact avec l'air
  • Présence ou non d'éléments pouvant interférer avec l'évaporation au niveau de la terre (mousse, sous-plantations, ...)
  • Ventilation autour du bonsaï
  • Famille, espèce, variété de bonsaï
  • Vigueur de l'arbre, paramètre dépendant de la période de l'année, des conditions de culture, et des opérations effectuées sur le bonsaï
  • ...

Définir une fréquence d'arrosage demanderait qu'on quantifie précisément les paramètres précédents. De plus, il faudrait connaître les interactions existantes entre ces mêmes paramètres... Il est donc impossible de définir une fréquence d'arrosage fixe véritablement adaptée à l'arbre.

L'arrosage des bonsaï d'extérieur au fil des saisons

En été. vérifiez si vos arbres n'ont pas besoin d'eau, même s'il pleut, car la pluie peut ruisseler sur les feuilles et ne pas atteindre le substrat en quantité suffisante.

En automne, hiver, et printemps (quand vos arbres sont sans feuilles). Il peut être nécessaire de mettre vos arbres à l'abri pour laisser sécher le substrat car l'abondance des pluies peut parfois leur être néfaste.

Toute l'année. De fortes pluies peuvent signifier un arrosage trop important, surtout si vos sujets avaient été arrosés auparavant. Si votre bonsaï est déjà bien (voire trop) arrosé et qu'une averse pointe à l'horizon (Voir à ce sujet la page météo), inclinez le pot et protégez la motte avec un sac plastique, pour obliger l'eau à ruisseler sans détremper le substrat. Cette solution, assez contraignante, n'est bien sûr pas envisageable pour une collection importante.

Les racines aussi ont besoin d'air

Si la terre de votre bonsaï est constamment gorgée d'eau, les racines s'asphyxient, l'arbre commence généralement par perdre ses feuilles, puis meurt. C'est pourquoi il ne faut jamais laisser le pot du bonsaï baigner dans une soucoupe d'eau.

Ne laissez pas votre bonsaï baigner dans l'eau!

Ne confondez pas le fait de mettre une soucoupe sous le bonsaï avec la pratique qui consiste à mettre un plateau rempli de graviers sous la coupe de l'arbre, dans ce cas le but recherché est différent : l'eau en surplus s'écoule dans le gravier, et permet d'augmenter l'hygrométrie de quelques %

Comment alors savoir quand arroser son bonsaï?

Vous devez arroser votre bonsaï "à la demande" : La terre soit sécher entre deux arrosages. Un bonsaï ne doit pas être constamment les pieds dans l'eau!

Comment déterminer si la terre est sèche

Avec l'expérience, et beaucoup d'observations, vous pourrez déterminer "d'instinct" si la terre est sèche. En attendant, voici quelques astuces qui pourront vous aider :

  • Tapotez le côté du pot : le son est différent selon que la terre est sèche ou humide
  • Enfoncez un cure-dents dans la motte de terre. Vous pourrez vérifier s'il ressort sec ou humide
  • Soulevez le pot du bonsaï. Il est plus léger lorsque le substrat est sec.

La méthode pour arroser votre bonsaï est alors fort simple : laissez bien sécher la terre, puis arrosez copieusement votre bonsaï, (et ainsi de suite...).

Moins souvent, mais en plus grande quantité!

On conseille souvent aux débutants de ne pas trop arroser (c'est un défaut souvent constaté chez les débutants). Malheureusement, ce conseil est la plupart du temps compris dans le sens ou il faut juste humidifier la terre, alors que c'est tout le contraire : Arrosez moins souvent, mais en grande quantité. Après l'arrosage, la motte de terre doit être arrosée jusqu'à son centre, et pas uniquement en surface!

Des conseils spécifiques

Toutes les espèces n'ont pas les mêmes besoins en ce qui concerne l'arrosage. Consultez la base documentaire pour connaître les spécificités de votre arbre.

Les méthodes : comment arroser?

Plusieurs méthodes peuvent être utilisées pour arroser vos bonsaï. Chacune a ses qualités et ses défauts.

Le bassinage

Soyons clair : le bassinage ne consiste PAS à tremper le bonsaï dans une bassine!! Bassiner un arbre signifie l'arroser en pluie fine. Par sa précision et sa simplicité, c'est la technique la plus employée par les amateurs de bonsaï. Quelques consignes pour le bassinage :

  • Utilisez une pomme d'arrosoir dont les trous sont très fins.
  • Procédez avec précaution, particulièrement pour les arbres nouvellement rempotés, pour que la terre ne soit pas expulsée hors du pot.
  • Arrosez copieusement jusqu'à ce que la motte de terre soit complètement trempée et que l'eau passe par les trous de drainage
  • Certaines espèces, comme le charme, ne tolèrent pas l'eau sur leurs feuilles et il y a un risque de voir apparaître de l'oïdium. Dans ce cas, il vaut mieux regrouper les espèces sensibles dans un même emplacement.

Par contre, beaucoup d'espèces apprécieront d'avoir le feuillage mouillé de cette façon. Je pense notamment aux Junipérus et Ormes de chine, espèces sensibles aux acariens qui pullulent l'été quand il fait chaud et sec, également aux Pinus. Quant aux Acer palmatum en culture, l'humidité apportée sur le tronc et les branches favorise le bourgeonnement sur le vieux bois.

Notre avis

La meilleure façon d'arroser reste en tout état de cause le bassinage avec un arrosoir ou un jet à pomme fine. Pour de plus amples renseignements, consultez l'article sur le bassinage

L'arrosage au jet

Il est tout à fait possible d'arroser ses bonsaï au tuyau d'arrosage. Lorsque j'ai commencé la culture des bonsaï (il y a de cela de très, très nombreuses années...), je n'osais pas utiliser cette méthode, l'estimant trop stressante pour les arbres.

J'ai découvert que cette technique était employée par des professionnels du bonsaï en lisant un livre de Peter Chan (La passion des bonsaï, éditions Atlas). A la page 24 de cet ouvrage, on voit l'auteur arroser ses bonsaï avec un tuyau d'arrosage, avec d'ailleurs un jet assez fort. Et devinez ce qu'il utilise comme pomme d'arrosage? Rien! il brise le jet en mettant son pouce en bout de tuyau! D'autres exemples de professionnels arrosant leurs bonsaï au tuyau d'arrosage sont visibles dans le N°35 de France Bonsaï, la revue de la Fédération Française de Bonsaï.

Cette méthode est la meilleure, avec le bassinage. Son avantage est que l'arrosage au jet devient très pratique quand la collection commence à prendre de l'importance : cela évite d'y passer beaucoup de temps (surtout en été).

L'arrosage automatique

Un article proposé par Daniel"daniel 59" MOREAU

Ce mode d'arrosage est particulièrement intéressant lors des absences prolongées, ou en période de forte chaleur, si vous possédez une importante collection d'arbres.


Cliquez pour plus de détails

L'arrosage à la bouteille

Il peut être incommode d'arroser ses bonsaï d'intérieur au jet ou avec un arrosoir... Dans ce cas, vous pouvez bien sûr utiliser une simple bouteille, et arroser au pied du bonsaï.

Vous pouvez également arroser à l'aide d'un pulvérisateur, en dirigeant le jet uniquement sur le substrat. C'est une des façons de procéder les plus pratiques en intérieur.

Système D!

Deux astuces pour fabriquer un arrosoir bon marché :

  • 1. Une bouteille de lait percée avec une aiguille chaude (pour les petites collections bien sûr! )
  • 2. Achetez un arrosoir classique et fabriquez un embout à l'aide d'une petite boite de cachet par exemple. Procédé valable pour les collections moyennes, mais, dixit Herbie c'est ce que j'utilise en intérieur et ça fonctionne à merveille.


Arrosoir système "H" © Herbie - Cliquez pour agrandir l'image

Le trempage

Une technique puissante, très dangereuse, source d'erreurs et de controverses! Elle consiste à tremper le pot du bonsaï dans une bassine d'eau (dans tous les cas, le niveau de l'eau ne dépasse pas celui du pot). De nombreux marchands de bonsaï la conseillent comme unique méthode d'arrosage.

L'avantage est que la totalité de la motte de terre est imprégnée d'eau. Rapide et efficace! Elle est pourtant dangereuse : les racines risquent de s'asphyxier, et votre arbre peut mourir s'il est arrosé de cette façon. Ainsi, elle est généralement réservée aux arbres qu'on a oublié d'arroser en été, à ceux qui sont sur le point de mourir de soif.

Et pourtant...

Et pourtant... certains amateurs de bonsaï utilisent régulièrement cette technique. et j'en fais partie... Les raisons pour lesquelles mes arbres ne semblent pas en souffrir peuvent être parmi les suivantes :

  • Je n'utilise pas que cette technique, j'alterne entre bassinage et trempage.
  • Je ne laisse l'arbre que peu de temps dans l'eau, au maximum 1 à 2 minutes, juste assez pour que le centre de la motte soit imprégné. Après, le reste se fait par capillarité.
  • Je cultive principalement des espèces locales du nord de la France, espèces adaptées à un climat humide
  • J'utilise des mélanges bien drainants

L'arrosage en deux temps

Bonsaï ni ame ga ni do furimasu (dicton japonais : "Il pleut toujours deux fois pour les bonsaï").

En été, lorsque la terre de mes bonsaï sèche très vite, j'utilise la technique de l'arrosage en deux temps: J'arrose une première fois avec très peu d'eau, juste en surface, puis dix minutes plus tard, j'arrose à nouveau, copieusement cette fois. Cela permet au substrat de mieux absorber l'eau, et évite qu'elle ne coule directement hors du pot sans irriguer la motte de terre.

Pourquoi arroser deux fois ( voire plus ) ses arbres? C'est tout simple : lorsque les éléments constituant le substrat sont sec, ils ont tendance à être hydrophobes (à repousser l'eau). L'eau d'arrosage arrivant en masse dans un substrat complètement sec aura tendance à utiliser des chemins où la résistance rencontrée sera moindre. Et donc, le substrat ne sera pas entièrement arrosé.

Si vous avez oublié d'arroser

Si vous avez oublié d'arroser un bonsaï, il est inutile de l'arroser de façon habituelle, car sur une terre desséchée, l'eau coule hors du pot sans imprégner le substrat. Suivez plutôt la procédure suivante :

  • Immédiatement, un peu d'eau sur la terre du bonsaï. Un demi verre d'eau, ou plus selon le volume du pot, le principal étant d'arroser juste un peu pour humidifier le substrat
  • 10 minutes après, recommencez l'opération
  • 10 minutes après, arrosez normalement votre bonsaï
  • Votre bonsaï est fragilisé ; Placez-le à mi-ombre quelques jours, et évitez les expositions ventées

Arrosage et vaporisation

Ne les confondez pas! La vaporisation n'est en aucune façon une forme d'arrosage, mais bien plus une méthode préventive destinée à lutter contre les acariens. Vaporiser quelques secondes un bonsaï en pensant que l'eau qui ruisselle des feuilles suffira à l'arroser est un leurre. La surface de la terre est mouillée, mais l'intérieur de a motte reste sèche, toutes les racines ne sont pas alimentées en eau, et votre Bonsaï n'est pas correctement arrosé.

Un geste si simple... et pourtant!

Au japon, on considère qu'il faut en moyenne 3 ans à un apprenti bonsaika pour maîtriser pleinement l'arrosage. Et il ne fait que cela avant de toucher le moindre outil ou de faire la moindre intervention sur un arbre! Quelle que soit la méthode utilisée pour arroser, cet acte est un moment privilégié que vous passez (quotidiennement en été) avec votre arbre, profitez-en :

  • pour l'observer, et ainsi détecter les problèmes le plus tôt possible, voire les anticiper
  • pour éviter que les ligatures ne marquent l'écorce
  • pour réfléchir à sa forme et éventuellement envisager des restructurations ou modifications plus légères
  • pour nettoyer le pot, enlever les feuilles mortes, les mauvaises herbes
  • pourquoi pas, pour lui parler, pour le saluer ;o)

En fait, cela permet d'apprendre à connaître son arbre, ses réactions, ses envies, ses besoins.

Article provenant de : http://artbonsai.org/fiches/arrosage.php

Lu 4292 fois Dernière modification le Mercredi, 08 Décembre 2010 10:19
Pascal Pozzi

Né le 12/05/1950

  • 1979 diplôme de docteur en médecine de la faculté de St Etienne Loire après un premier cycle effectué à Paris
  • 1994/1997 Capacité nationale de gériatrie
  • 1995/ 1996 DU de soins palliatifs Grenoble
  • 1979/1997 médecine générale rurale dans la Loire où j'ai occupé le poste de médecin à la maison de retraite (60 lits) et participé à la transformation de l'hospice en maison de retraite.
  • 1997/ 2002 direction en association avec ma femme d'un hôtel restaurant d'affaire de 48 chambres avec restauration, organisation de séminaires et réceptions. Ma fonction principale a été la gestion du personnel de restauration.
  • Cessation de l'activité hôtelière pour raison de santé de ma femme en 2002.

Depuis 2002, je suis  médecin coordonnateur à temps plein d'un très gros EHPAD de 450 lits dans la Loire (www.mrl-42.fr). Je suis le plus proche collaborateur de la direction (qui a changé 4 fois en 4 ans!!) et j'ai participé à:

J'ai participé activement à la mise en place de la convention tripartite en 2004/2005, puis la finalisation du projet d'établissement 2008/2012, la normalisation des dossiers médicaux et de soins, puis de l'informatisation de ceux-ci en cours de développement (logiciel PSI de ASC2I codage PMSI possible).

Site internet : www.geriapoz.com

Laissez un commentaire

Make sure you enter the (*) required information where indicated.
Basic HTML code is allowed.