image
Bonsaipoz Et oui, j'ai une passion ! qui m'anime. les Bonsai...cette passion vieille de vingt ans avait été interompue par le poney de ma fille qui avait dévoré à belle dents ma collection....

Mais depuis trois ans elle m'a reprise!!! 
Lire l'article
image
Gastropoz La nourriture est essentielle à notre métabolisme, ce n'est pas la peine d'en faire un devoir! j'ai au fil des années glané quelques recettes intéressantes.
Je ne les ai pas toutes essayés, mais le fait de les lire me fait le plus grand bien. et commme disais Rabelais "tout pour la tripe !" 
Lire l'article
image
Geriapoz
voilà, avec l'aide mon fils je vais pouvoir partager avec vous ce que j'ai glané au fil des années.... des articles, des expériences, des comptes rendu de discussions essentiellement sur gérialist le site francophone de gériatrie.
il faudra me pardonner certaines imperfections, comme parfois l'absence d'auteur pour tel ou tel texte. Qu'il se signale et je ferai le nécessaire.
Bonne pioche!! et faites moi part de vos réflexions sur le forum. 
Lire l'article
* * *
image image image

1. Confusion
1.1 Connaissances requises
1.1.1 Décrire le syndrome confusionnel (vs une aphasie, une démence, un état
délirant)
1.1.2 Connaître les différentes modalités cliniques du syndrome confusionnel
1.1.3 Connaître les principales causes de confusion mentale
1.1.4 Décrire le delirium tremens
1.1.5 Connaître les signes de l’encéphalopathie de Wernicke-Korsakoff
1.1.6 Citer les arguments du diagnostic de confusion post-critique et d’état de mal non
convulsivant
1.1.7 Citer les arguments en faveur de l’origine psychiatrique d’un syndrome
confusionnel
1.2 Objectifs pratiques
Chez un patient réel ou simulé présentant un syndrome confusionnel
 faire les prescriptions d’urgence
 conduire l’examen clinique (chercher des signes de localisation) et interroger
l’entourage (à la recherche d’une cause toxique notamment)
 décider de l’indication éventuelle d’une PL ou d’un scanner cérébral
 prévenir les complications
2. Démences
2.1 Connaissances requises
2.1.1 Connaître la définition de la démence
2.1.2 Enoncer les éléments permettant de distinguer syndrome démentiel et syndrome
confusionnel
2.1.3 Connaître les différents troubles comportementaux associés au syndrome
démentiel
2.1.4 Connaître les complications évolutives du syndrome démentiel
2.1.5 Savoir que l’imagerie cérébrale (TDM/IRM) est nécessaire au diagnostic d’un
syndrome démentiel
2.1.6 Connaître les arguments cliniques et para-clinqiues du diagnostic de la maladie
d’Alzheimer
2.1.7 Citer les lésions pathologiques élémentaireset les bases physio-pathologiques de
la maladie d’Alzheimer
2.1.8 Citer les principales maladies neurodégénératives responsables d’une démence,
en dehors de la maladie d’Alzheimer
2.1.9 Citer les arguments du diagnostic de démence vasculaire
2.1.10 Connaître les dépressions pseudo-démentielles
2.1.11 Citer les caractéristiques cliniques d’une hydrocéphalie chronique de l’adulte
2.1.12 Connaître les caractéristiques cliniques de la maladie de Creutzfeldt-Jakob

L’extension abusive du diagnostic de maladie d’Alzheimer à peu près à l’ensemble des troubles cognitifs de l’âge et la réduction de son étiologie à des causes uniquement organiques en ont fait un monstre nosologique iatrogène par l’angoisse qu’il génère chez les sujets vieillissant et par l’occultation des phénomènes psychoaffectifs en jeu dans la genèse des troubles de la mémoire, notamment l’angoisse de mort et l’âgisme qu’elle engendre et qui aboutit à l’exclusion des personnes âgées.
MOTS CLÉS: Alzheimer – Mémoire – Affectivité – Exclusion – Autruicide – Démence.

RÉSUMÉ ________________________________________
Contexte : Etablir le diagnostic étiologique d’un syndrome démentiel s’avère souvent difficile et requiert du temps. Pour autant, il s’agit d’une démarche indispensable, les modes évolutifs et les durées différant en fonction de ces étiologies. But : Valider un système expert couplé à une application informatique permettant, en présence d’un syndrome démentiel, un classement des différents
diagnostics étiologiques de démence du plus vraisemblable
au moins vraisemblable.

  • La confusion aiguë est un diagnostic clinique parfois difficile chez une personne âgée.
  • Une confusion aiguë doit être systématiquement évoquée en cas de changement rapide du comportement habituel ou d’inversion récente du rythme nycthéméral.
  • L’existence de troubles cognitifs ne permet pas de faire la distinction entre confusion et démence. En revanche, un début brutal, des troubles de la vigilance ou de l’attention et la fluctuation rapide des symptômes dans le temps orientent vers un diagnostic de confusion.
  • La confusion aiguë est une urgence médicale qui nécessite un diagnostic étiologique rapide et une prise en charge médicale.
  • La confusion aiguë est souvent d’origine multifactorielle : il faut penser systématiquement à un facteur déclenchant  médicamenteux (changement de traitement, de posologie, automédication, etc.)
  • La prise en charge doit débuter par des mesures non médicamenteuses.
  • Le traitement pharmacologique symptomatique ne doit pas être systématique. Il peut être nécessaire si les mesures non médicamenteuses sont insuffisantes en cas de symptômes :
    • comportementaux sévères (agitation importante) ou émotionnels (anxiété sévère), provoquant chez le patient une souffrance significative ;
    • mettant en danger le patient ou autrui ;
    • empêchant des traitements ou des examens indispensables à la prise en charge.
  • Le traitement médicamenteux doit être prescrit sur une durée courte et être régulièrement
    réévalué.

L’extension abusive du diagnostic de maladie d’Alzheimer à peu près à l’ensemble des troubles cognitifs de l’âge et la réduction
de son étiologie à des causes uniquement organiques en ont fait un monstre nosologique iatrogène par l’angoisse qu’il génère
chez les sujets vieillissant et par l’occultation des phénomènes psychoaffectifs en jeu dans la genèse des troubles de la mémoire,
notamment l’angoisse de mort et l’âgisme qu’elle engendre et qui aboutit à l’exclusion des personnes âgées.
MOTS CLÉS: Alzheimer – Mémoire – Affectivité – Exclusion – Autruicide – Démence.

Une idée originale du chef Alain Labrie de L'Auberge Hatley

L'estragon me donne une impression de légèreté et le homard a besoin de légèreté pour pouvoir exprimer toutes ses saveurs.

OBJECTIFS

  •  Fournir aux professionnels de santé une démarche clinique d'évaluation et de prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées qui soit applicable à la pratique quotidienne.
  •  Répondre aux questions suivantes :
  1. Quelle est la définition des chutes répétées ?
  2. Quels sont les signes de gravité des chutes répétées ?
  3. Quel est le bilan à réaliser en cas de chutes répétées ? Que faut-il rechercher et comment ?
  4. Quelles sont les interventions permettant de prévenir les récidives de chutes et leurs complications ?
Dimanche, 12 Décembre 2010 06:05

Buignets de mouelle

Écrit par

Et qui veult faire buignets de mouelle, convient la refaire en la manière, puis prendre de la fleur, des moyeux d’œufs, du vin et du succre et en fait la paste ; puis prendre chascun morcel de mouelle et frire au sain.

Dimanche, 12 Décembre 2010 06:04

Tourtre d’almendes

Écrit par
  1. Broyer très finement les amandes, jusqu’à l’obtention d’une poudre.
  2. Mélanger avec l’eau.
  3. Laisser cuire à feu très doux jusqu’à réduction de moitié.
  4. Mettre le mélange dans la pâte (qui aura été mise dans un moule à tarte).
  5. Ajouter une épaisseur de pâte, faire un cheminée.
  6. Laisser cuire au four à faible température